Imprimer
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La Méridionale se lance sur le Maroc au départ de Marseille

 

La Méridionale s’apprête à lancer une ligne régulière ropax entre Marseille et Tanger. Annoncée pour fin octobre début novembre, elle proposera trois rotations par semaine. Cette diversification ouvre de nouvelles perspectives à la filiale maritime du groupe Stef, confrontée à un manque de visibilité sur son marché corse historique.


Le "Pelagos" assurera la liaison Marseille-Tanger de La Méridionale © Éric Houri
 
Le "Pelagos" assurera la liaison Marseille-Tanger de La Méridionale Longtemps espérée, la première liaison en roulier devrait être finalement lancée par La Méridionale.
La compagnie marseillaise possède quatre navires aujourd’hui : le "Kalliste" et le "Piana", alignés sur la Corse, le "Girolata" dont la charte-partie avec GNV s’achève mi-octobre et le "Pelagos" (ex-"Liverpool Seaways") acquis pour 30,6 M EUR auprès de DFDS et entré en flotte en mai dernier.
"Après études de marché, nous avons décidé de positionner le "Girolata" et le "Pelagos" sur une nouvelle ligne ropax entre Marseille et Tanger avec une fréquence de trois rotations par semaine", confie Stanislas Lemor, président-directeur général de Stef, la maison-mère de la compagnie.
Le lancement d'un telle liaison est périlleux. CMA CGM avait tenté l'aventure en octobre 2017, avant de suspendre son service trois mois plus tard, faute de trafic. La liaison, exclusivement réservée au fret, n'avait pas été suivie à l'époque par les transporteurs routiers.
 

"Une alternative pertinente et sûre au trajet routier via Algésiras"


Sans report du contrat d'affrètement du "Girolata" avec GNV, ce service débuterait fin octobre ou début novembre. "Entre Marseille et Tanger, il n’existe pas de ligne ropax.
La traversée de 36 heures et la fréquence élevée proposée constituent une alternative pertinente et sûre au trajet 100 % routier via Algésiras pour les chargeurs et les transporteurs routiers.
Nos études montrent qu’il existe un marché passagers, notamment l’été, et fret à l’import comme à l’export".
La ligne serait à l'équilibre dès 2021 avec un objectif de parts de marché sur les flux Grand Sud de la France-Tanger de l’ordre de 5 % dans le fret et de 2 % dans le passager.

Érick Demangeon

 

 

 
Catégorie : Transport
Affichages : 437